Quand le wax devient un tissu de tous les âges ! par Ismael Cabral Kambell

Autrefois considéré comme un tissu réservé aux « mamans », entendez par la femme d’un certain âge, le pagne Wax est aujourd’hui adulé par la jeunesse africaine, qui s’habille désormais fièrement aux « couleurs » dites africaines.

Très populaire dans les années d’indépendances des pays africains, le pagne Wax qui autrefois était le dada des mamans d’Afrique noire, et qui symbolisait l’élégance et la beauté de la femme est aujourd’hui devenu un symbole de revendication d’une jeunesse qui prône haut et fort son identité.

Il est désormais plus que naturel de rencontrer à travers les grandes capitales africaines des jeunes vêtus de pagne wax, et cela va de toutes les tendances, tenues décontractés ou de bureaux, jusqu’aux accessoires, le wax fait briller. « Ce tissu fait aujourd’hui la fierté de la mode africaine. En qualité de styliste, je suis fière de faire sa promotion à travers mes créations. », explique la jeune styliste gabonaise Jessica Tovignon.

Pour Rosalie Ndiaye, chargée de clientèle à la plateforme Jumia Travel, « c’est une fierté en tant que femme africaine de m’habiller avec du pagne. Je trouve qu’il met bien en valeur la femme africaine. Quand des utilisateurs de nos services touristiques me demandent un endroit à visiter à Dakar, je conseille très souvent le marché à pagne de Sandaga au centre-ville de Dakar. De cette façon, je suis certaine qu’ils auront de beaux souvenirs du Sénégal et de l’Afrique. Il y a de très belles créations, surtout pour les accessoires ».

La renommée du wax a fini par s’imposer au-delà de son utilisation africaine. Désormais, elle gagne la grande couture et le monde du show-biz international. Des grandes stars internationales comme Rihanna, Nicki Minaj, Beyoncé ou encore Alicia Keys, ont-elle aussi été atteintes par la montée fulgurante du wax dans la mode.

L’origine du wax serait un petit mélange des 3 continents : Afrique, Europe, Asie. Dans un premier temps, une inspiration des batiks javanais en Indonésie, copiée par des Hollandais et arrivée un peu par hasard sur le continent africain qui appréciera les premiers motifs et qui lui apportera toute son originalité avec des motifs différents. De nos jours, sur les marchés, il est assez fréquent de dire que c’est du wax qui vient de Hollande, de Grande Bretagne, de Chine… Nous remarquons également l'arrivée du  « made in Africa » (Côte d'Ivoire, Ghana...) qui gagne du terrain, comme le Woodin ivoirien.

En effet, depuis une dizaine d’années, le Woodin est devenu pour de nombreux africains et africaines des pays sahariens, « le numéro un ». On le retrouve dans toutes les créations, et même dans les cérémonies comme les mariages, les dîners de gala et autres.

Avec la montée de la côte actuelle du wax auprès de la jeunesse africaine, on peut dire que le pagne à encore de beaux jours devant lui sur le Continent.

 

category: 

Partager: 

Connexion utilisateur