Payer ou ne pas payer des rançons aux preneurs d’otages ?

Faut-il payer des rançons aux preneurs d’otages ?

Les ravisseurs de la franco suisse Sophie Pétronin, enlevée il y a une semaine à Gao, ne se sont toujours pas déclarés. Mais il est clair qu’avec le rapt de cette généreuse et brave femme médecin, le cycle infernal d'enlèvement d’otages reprend dangereusement au Mali; et il risque de s’étendre à d’autres zones de la région sahélienne.

Je suis fréquemment appelé à prendre part à des colloques et débats liés à cette thématique. C’est dans ce cadre que j’ai réalisé la diapo en image jointe, que je réactualise au besoin.

En  travaillant sur ce cycle infernal qu'elle illustre, une question grave m'est venue progressivement à l'esprit et continue de me travailler et de peser sur mon cœur : doit-on payer des rançons aux ravisseurs en vue de libérer et de sauver les innocents pris en otage, ou par contre, il faut catégoriquement s’en abstenir afin de décourager les auteurs et de ne pas fournir des fonds qui vont financer d’autres actions criminelles de ce genre ?

La question est par essence litigeuse. Y engager un débat me parait intéressant.

El Boukhary Mohamed Mouemel 

category: 

Partager: 

Connexion utilisateur