Le 5 août 2017, une date pour l’histoire

Quelle affliction ! Des partis politiques de la coalition de l’opposition qui se disent républicains et démocrates et qui ne s’accommodent pas avec la légitimité. A moins qu’ils ne soient nostalgiques de la dictature ou qu’ils aient un penchant mortifère pour ce mode de gestion du pouvoir, ils devraient reconnaître que le meilleur moyen de se faire accepter et d’asseoir une véritable gouvernance politique est de participer au jeu démocratique. Cependant quand on n’est pas républicain et démocrate que de façade, la légitimité flaque la trouille au point de provoquer des hallucinations.

C’est malheureusement le cas de notre opposition radicale qui milite contre le vote pour les amendements constitutionnels et qui véhicule un discours obsolète qui montre son vrai visage. Celui de l’aigreur, de la haine, et du manque du patriotisme.  Il n’a y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Les partis politiques de la coalition de l’opposition continuent à dénoncer la tenue du scrutin du 5 août en avançant des arguments fallacieux et mensongers pour essayer d’endoctriner les rares curieux qui « fulminent » à côté de leurs regroupements. Une opposition responsable et soucieuse de l’avenir du pays aurait plutôt en faveur d’un votre contre les amendements en avançant de véritables raisons de dire Non.

Rien de tout cela sauf le déversement de mensonges sur la personne du Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz. Celui-là même qui a pourtant ouvert les bras à cette opposition pour un dialogue inclusif et responsable alors que rien ne l’y obligeait parce que légitimement élu par le peuple mauritanien.  Les opposants responsables ont suivi et les autres (à la solde de je ne sais qui) ont continué à se cantonner derrière des arguments fallacieux et sans fondement. Tant pis pour eux parce que le train est en marche et les amendements constitutionnels seront massivement votés le 5 août prochain.

C’est ce que le peuple mauritanien démontre chaque jour depuis l’ouverture de la campagne grâce dans les différents meetings du Président de la République d’Akjoujt à Néma.  D’ailleurs dans son discours à Akjoujt, le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a indiqué que le 5 août 2017 est un jour de changement comme le fut un certain 6 août 2008 ». Que de justesse et de profondeur dans cette déclaration. Oui le 6 août 2008 a constitué la première étape d’un changement dont l’aboutissement se fera le 5 août 2017 avec un vote massif en faveur des amendements constitutionnels. Personne n’en doute sauf les éternels sceptiques qui n’ont pas compris que le vent de changement est opéré depuis fort et que le peuple a bien la décision de prendre son destin en main. Avec l’arrivée au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz, les Mauritaniens ont prouvé leur capacité à opérer à chaque étape le changement approprié et leur disposition à faire l’impossible pour construire un Etat moderne conforme à leurs spécificités et à leur manière de vivre.

Plus rien ne pourra arrêter les changements profonds de notre pays grâce à la volonté affichée du Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz. Le 5 août 2017 sera sans nul doute un rendez avec l’histoire et gare qui vont rater le train.

Mohamed Feily dit Anta

category: 

Partager: 

Connexion utilisateur