Dialogue inclusif ou intuitif ?

"Je me méfie pourtant de l'intuition, science de ceux qui bougent: le vrai savoir est sédentaire." François Mitterrand

Savoir entreprendre, savoir dire, savoir discerner, savoir faire, savoir déclencher, sont autant de capacités de choix, d’entreprise et de décision qui ne sont pas données à qui veut ou prétend.

A quelle intelligence vont échoir le déroulement et l’achèvement délicat de la tenue d’un dialogue dit inclusif, à l’allure très intuitive, où portant le bloc d’opposition le plus en vue, le plus considéré et le plus réputé crédible aux yeux du monde en général et de l’Occident en particulier  n’y participe pas?

Quoi qu’il en soit et en tout état de cause, ce dialogue à l’allure intuitive a réussi à bien réunir un amalgame de formations dirigées par des vétérans aussi sulfureux dégageant des relents hypocrites, de partis marginaux insignifiants, et des fugitifs de tous bords en mal de positionnement et de reconnaissance.

Ces partis d’obédiences multiples, animés par des convictions divergentes et motivés par des visées antinomiques parviendront-ils à développer et à affiner au bout de douze jours d’accueil et d’encadrement une quelconque forme de consensus autour des immenses et profondes divergences de forme et de fonds, ainsi qu’à dépasser les grands écueils et donner un tant soi peu de crédit durable.

Même s’il est trop tôt pour le dire, les débuts fulgurants des irascibles ont réussi à donner du ton et annoncer des couleurs absentes au tableau initial. Et autant cela peut ajouter au crédit de l’intuition, autant les suites à donner à cette entrée en trombe peut buter contre la satisfaction de facto des appétences internes qui sont le propre des Mauritaniens bien encrés dans leur égocentrisme. Les nominations qui suivent en général chaque consultation, dialogue ou réflexion qui aiguisent les appétits, motivant les retournements,  sont un bon recours à la temporisation en matière de joutes doctrinales sulfureuses et à l’affaissement des extrémismes motivés.

Et si tant est cela l’unique scénario irréversible à chaque dialogue, concertation et réflexion ou concertation, l’absence d’une partie  pesante du tissu politique n’arrêtera, ni ne remettra en cause ce dialogue dit « inclusif » où les participants issus de la scène politique sont nombreux. Et cette opposition déjà fortement entamée par ses profondes divergences aurait plus à gagner par sa participation de taille. Or ce à quoi aspirent ses dirigeants, qui ne sont pas différents des autres venus s’exprimer et marquer une forte présence sur l’échiquier politique, leur a été littéralement ôté par ceux qui leur sont sortis d’entre les doigts, n’ayant pu les entrainer en bloc dans une cohésion plus portante que tout dialogue.

El Wely Sidi Haiba

 

category: 

Partager: 

Connexion utilisateur